Ähnliche Berichte

Rapport annuel 2019 de la SPS

IP-2-2020-Verena-Salvisberg<div class='url' style='display:none;'>/</div><div class='dom' style='display:none;'>pfarrverein.ch/</div><div class='aid' style='display:none;'>77</div><div class='bid' style='display:none;'>3751</div><div class='usr' style='display:none;'>380</div>

L’année sous revue a été marquée par des bouleversements dans le paysage ecclésial suisse, comme la transformation de la Fédération des Eglises protestantes de Suisse (FEPS) en Eglise évangélique réformée de Suisse (EERS) ou les changements radicaux qui sont intervenus dans certains cantons, Berne par exemple.
Verena Salvisberg
La question de la place du pastorat au sein de l’Eglise, à tous les niveaux (paroisse, Eglise cantonale, Suisse), a longuement occupé le comité. Lors d’une retraite en janvier au Beatenberg, plusieurs manières d’assurer le lien entre le corps pastoral et l’EERS ont été discutées. Des solutions de type structurel ou informel ont été proposées, sous la forme, par exemple, d’une conférence (analogue à la Conférence des femmes) ou d’un chapitre pastoral national se réunissant parallèlement au synode de l’EERS, ou encore, comme jusqu’à présent, par l’intermédiaire du comité de la SPS participant au synode en tant qu’invité.
Il s’agit de la question fondamentale du rôle des ministres dans l’Eglise (ou dans sa direction), question qui comme on le sait fait l’objet de nombreux débats tant dans les paroisses qu’au sein des Eglises cantonales. Cela concerne aussi la question de la signification de l’ordination, sujet dont l’urgence a déjà été relevée à plusieurs reprises (théologie du ministère).
L’assemblée des délégués du mois de mai a été prolongée d’un après-midi pour discuter de la place des ministres au sein de l’EERS. Compte tenu des résultats de ces débats et suite aux entretiens menés avec des représentants de l’EERS et des responsables de la formation continue, le comité a décidé de privilégier les voies informelles. Comme jusqu’à présent, une délégation du comité prendra part à l’assemblée des délégués du synode de l’EERS et profitera notamment des pauses pour entretenir les contacts informels avec les délégués.
Dans les discussions controversées sur la direction à prendre par l’EERS, il importe à la SPS que le corps pastoral tout entier soit entendu dans sa diversité, indépendamment du profil de certains délégués. Il s’agit de garantir l’enracinement théologique de la communauté et non, pour certains, de se mettre en avant. La forme à donner à cette recherche commune au sein du corps pastoral suisse est l’objet d’une attention particulière de la part du comité, qui souhaite poursuivre cette discussion avec tous ses membres.
Une conférence est prévue en 2021 sous le titre provisoire «Unité du ministère et unité de l’Eglise». Elle sera organisée en collaboration avec Didier Halter (directeur de l’opf).
Pour être entendus en tant qu’interlocuteurs de l’EERS, les pasteur-e-s doivent trouver les moyens d’un échange au niveau national sur toutes les questions pastorales. Actuellement, les assises de la SPS sont le seul lieu d’une telle concertation nationale.

Plateforme romande - Conférence des présidents
En Suisse romande, il existe ce qu’on appelle la «plateforme romande», où les présidents et présidentes des sections romandes se rencontrent pour se soutenir mutuellement et discuter de thèmes d’actualité, tels que la question de la santé des pasteur-e-s, la responsabilité partagée de la direction de l’Eglise, la prise en charge des personnes confiées à nos soins, etc. Sibylle Peter participe à ces réunions et en rend compte au comité. Celui-ci songe depuis un certain temps déjà à l’instauration d’une conférence des président-e-s au niveau national.

Mutations
Lors de l’assemblée des délégués de mai, le comité a dû faire ses adieux à Werner Näf, membre de longue date et très engagé. Son point de vue réaliste et critique sur le pastorat et ses enjeux a été un apport précieux pour le comité, tout comme ses idées innovantes. Nous lui sommes particulièrement reconnaissants pour l’amélioration constante de notre mise en réseau par les moyens électroniques (site internet de la SPS, vidéoconférences, etc.). Dans son article «En Palestine, il y a bientôt 2000 ans» (Inter Pares 19/2), il écrivait: «Si les ministres ne sont pas capables de maintenir l’esprit dynamique de la Parole au sein de l’Eglise, celle-ci sera bientôt une structure morte. Le paradoxe réside dans le fait que les ministres doivent occuper une place dans la structure, à partir de laquelle ils peuvent faire bouger des choses. C’est pourquoi l’élection du pasteur par les paroissiens est importante, de même que la question de la répartition des pouvoirs au sein des paroisses – qui détient vraiment le pouvoir de décision? – et celle de la place de la théologie dans les instances dirigeantes de l’Eglise, à l’échelle cantonale autant que nationale, au sein de l’EERS».
Notre collègue retraité à Lyss, Michael Schneider, a bien voulu reprendre les tâches en lien avec notre site internet. De premières révisions et mises à jour ont déjà été réalisées.
Nos efforts constants pour trouver de nouveaux membres pour le comité ont porté leurs fruits: Martin Hauser pourra être proposé à l’élection par les délégués lors de l’assemblée de 2020.

Sections
Le comité attache une grande importance à la mise en réseau des différentes sections et au contact avec elles. Andreas Zingg, de la section bernoise, a ainsi participé en tant qu’invité à la retraite de janvier et une représentante de la section lucernoise a pris part à une séance de comité. Nous sommes toujours désireux de créer de tels liens et de telles possibilités d’échange, et avons besoin à cet effet de vos idées et de vos invitations.

Organisations proches
Nous entretenons des contacts avec les organisations qui nous sont proches, telles que l’association «Dachverband SozialdiakonIn» et l’association des aumôneries dans les hôpitaux. C’est ainsi que nous avons participé, outre à l’assemblée des délégués de la FEPS, aux assemblées de ces deux organisations.

Europe
Au niveau international, nous sommes membres de la Conférence des sociétés pastorales européennes. Celle-ci s’est réunie en juin durant cinq jours à Admont (Autriche) et a, à cette occasion, élu Verena Salvisberg à sa présidence.

Inter Pares
Quatre numéros du bulletin Inter Pares ont été publiés en 2019 avec les thèmes suivants: «Résurrection», «Pour rire», «Burn out et spiritualité», «La foi, les enfants et les jeunes».

Mot de la fin
Le comité de la SPS continuera de s’engager pour la participation active des pasteurs au développement et à la direction de l’Eglise, à tous les niveaux et en coopération et en échange avec les collaborateurs professionnels et bénévoles, afin de contribuer à une Eglise vivante et des ministères intéressants.
Nous sommes reconnaissants de toutes les suggestions reçues de nos membres au cours de l’année sous revue, des contacts au niveau national et international, ainsi que de la coopération collégiale au sein du comité.
Bereitgestellt: 12.06.2020     Besuche: 58 Monat
 
aktualisiert mit kirchenweb.ch