L’Arzillier à Lausanne: 20 ans de dialogue

IP-4-2017-timothee-reymond<div class='url' style='display:none;'>/</div><div class='dom' style='display:none;'>pfarrverein.ch/</div><div class='aid' style='display:none;'>77</div><div class='bid' style='display:none;'>2550</div><div class='usr' style='display:none;'>380</div>

Au printemps 2018, l’association de «L’Arzillier – Maison du dialogue» va fêter ses vingt ans d’activités. L’occasion de revenir sur cette folle aventure que celle du dialogue interreligieux dans le canton de Vaud et de son lieu de prédilection, L’Arzillier.
Timothée Reymond
Un peu d’histoire
Au début des années 90, l’EERV et le DM-Echange et mission soutiennent le développement du dialogue interreligieux dans le canton de Vaud en mettant sur pied un nouveau poste ministériel occupé par le pasteur Shafique Keshavjee. Et voilà que quelque temps plus tard, c’est un bâtiment situé dans l’est de Lausanne qui est donné pour ce même dialogue. En effet, M. Jacques Leyvraz, notaire, est convaincu que la maison de son enfance devrait servir à la paix entre les Eglises et les religions, en favorisant des rencontres dans un large esprit d’ouverture. A la mort de sa mère, il cherche donc à léguer son bien en suivant son intuition. Conseillé par Sh. Keshavjee, il donne alors sa maison à l’Eglise évangélique réformée du canton de Vaud (EERV) afin que celle-ci puisse la gérer matériellement et qu’elle soit garante du fait que cette maison serve un seul but: le dialogue entre Eglises et entre religions.
Très reconnaissante de ce don, l’EERV charge alors le pasteur Keshavjee d’élaborer un projet autour de cette maison. Il s’agit d’abord de l’aménager pour qu’elle puisse accueillir et favoriser le dialogue. Elle est inaugurée et ouvre largement ses portes les 26 et 27 octobre 1996. Moins de 2 ans plus tard – le 17 mars 1998 – se constitue l’association de l’Arzillier (c’est le nom que porte la maison depuis toujours [1]), grâce au travail et à la collaboration de croyants de différentes Eglises et communautés religieuses présentes dans le canton. Dès lors, l’association gère une partie des activités de cette Maison du dialogue et veille à ce que d’autres groupes puissent s’y réunir dans l’esprit de sa charte.

La charte
L’élaboration de la charte des Amis de l’Arzillier est le fruit du premier comité interreligieux. Elle rappelle en quelques mots l’essentiel de ce qui se vit dans ces murs: construire des ponts de convivialité [2]!
«Dans notre monde beau et fragile, riche en potentialités et pourtant écartelé entre fidèles de différentes religions et spiritualités, croyants et incroyants, pauvres et riches en biens ou en bonheur, nous nous engageons selon nos moyens, par la quête de Dieu ou de la Réalité ultime, la recherche intérieure et l’attention au monde, le respect de l’autre et le respect de soi, le dialogue, l’écoute et le partage, la paix et la justice, à construire sans confusion de doctrines, ni pression prosélyte, des ponts de convivialité.»
En 2003, la Maison voit naître en son sein le «Conseil des Eglises chrétiennes dans le canton de Vaud – CECCV», devenu depuis la «Communauté des Eglises chrétiennes...», lieu important de dialogue entre les communautés chrétiennes.

Hier, aujourd’hui et demain
Vous l’aurez compris, l’Arzillier poursuit sa mission: être un lieu privilégié où des personnes de différentes traditions et spiritualités peuvent se rencontrer librement et dans le respect mutuel, un lieu idéal pour le dialogue interreligieux et le dialogue œcuménique intra-chrétien. Et c’est ce que cette Maison vit avec reconnaissance depuis 20 ans: fêtes, conférences, tables rondes, concerts, débats, prière ou méditation silencieuse dans «l’oratoire», sans oublier l’organisation de la Semaine des Religions dans le canton de Vaud (chaque année depuis 2007).
Autant de moments forts où les cœurs apprennent à mieux se connaître, à se respecter et à construire au travers des ponts une fidèle amitié!
Si vous souhaitez visiter l’Arzillier et rencontrer des membres de son comité, n’hésitez pas à prendre contact au 079 489 87 77 ou par email: comite@arzillier.ch

-------

[1] Construite en 1870, la Maison porte le nom «Arzillier» qui vient du patois «arzille», en français «argile». Ce mot est à mettre en rapport avec la nature du terrain sur lequel la maison est bâtie. L'argile, belle métaphore du travail de l'Arzillier!
[2] Au cœur de la Maison rayonne une fresque créée par Mme Madeline Diener, artiste. Illustration de la charte, cette œuvre d’art permet de visualiser concrètement la création de ponts.
Autor: Mark Haltmeier     Bereitgestellt: 24.11.2017    
 
aktualisiert mit kirchenweb.ch