Rencontres

IP-4-2022-Ingo-Koch (Foto: Mark Haltmeier)

Ingo Koch
A Karlsruhe, j’ai vécu neuf jours de rencontres avec de nouvelles et d’anciennes connaissances. Neuf jours remplis de grands moments: j’ai expérimenté en personne toute la diversité de l’Eglise mondiale, rencontré des «dignitaires» des Eglises orthodoxes revêtus de leur soutane, revu des camarades d’études, fait connaissance chaque jour de nouveaux chants (et je les ai chantés!) lors des offices, participé à des manifestations thématiques sur l’Ukraine, la création, les indigènes, l’unité ou les handicapés. Bien sûr, les textes sur l’urgence climatique et sur la situation en Ukraine sont parmi les plus importants à long terme.
L’engagement et la gentillesse des jeunes bénévoles étaient tout aussi admirables: ils ont assuré le bon déroulement de l’organisation en distribuant (puis récupérant!) les écouteurs pour les traductions, montrant le chemin, contribuant à la distribution des repas, indiquant la place dans la salle, etc. A chaque fois, il y avait de la place dans les premiers rangs, et à chaque fois je rencontrais des visages connus. Toutefois, malheureusement les discussions vraiment critiques, voire prophétiques, ont été «délocalisées» à la Casa Común et difficiles à atteindre pour ceux qui évoluaient sur le site central de l’assemblée. Quel sera l’impact à long terme de l’assemblée de Karlsruhe? Ou restera-t-elle dans les mémoires comme une assemblée parmi d’autres? L’avenir nous le dira!
Bereitgestellt: 18.11.2022    
 
aktualisiert mit kirchenweb.ch