Rapport annuel 2021 du comité

IP-2-2022-SPS (Foto: Mark Haltmeier)

Le comité tout entier répond de son rapport annuel auquel chaque membre a apporté une contribution ou une autre.
Le comité
Généralités
La présidence de notre comité est restée vacante toute l’année. Ce fait, ainsi que la crise que l’EERS a connue suite à la démission de son président, ont marqué le travail de notre comité. Les efforts visant à donner à la Société pastorale un statut approprié au sein de l’EERS devaient être poursuivis. Le comité s’était tout d’abord entretenu à ce sujet avec Gottfried Locher, puis avec Rita Famos, la nouvelle présidente de l’EERS. Elle prononcera d’ailleurs quelques mots de bienvenue lors de nos assisses les 27 et 28 mars.
Le comité de la SPS avait besoin d’une consolidation sur deux plans: vers l’intérieur, il s’agissait d’assurer le «fonctionnement» avec une direction provisoire et des forces décimées; vers l’extérieur, le but était de suivre attentivement comment le synode évoluait et ce qu’en rapportaient les médias, d’être présent partout où cela s’avérait possible et de rester en contact avec les «gestionnaires de crise».
Vers la fin de l’année, alors que la dissolution risquant de toucher la Société pastorale de Zurich est devenue publique, il a dans un premier temps fallu évaluer ce qu’une telle dissolution pourrait signifier pour le comité suisse, et ensuite de quelle manière réagir à ce risque. Lors de ces deux crises, la marge de manœuvre du comité était fortement limitée, il ne pouvait agir que défensivement.
Les assisses sur «Le métier de pasteur entre profession et vocation» ayant été reportées à 2022, une «nouvelle» marge de manœuvre a pu être gagnée, créant un appel d’air d’autant plus important. Contact a été pris avec le vice-président qui s’est engagé dans la procédure de destitution qui menaçait un collègue de la région bâloise. Les prises de contact et les tentatives de conciliation auprès des autorités et des groupes impliqués n’ont pas été couronnées de succès. Une question reste d’actualité: la Société pastorale est-elle en mesure de protéger ses membres contre des conflits publics risquant de nuire à la réputation de l’Eglise? Doit-elle recourir à un code de déontologie, à une protection juridique?

Séances
Le comité s’est réuni à huit reprises: deux fois virtuellement via zoom, notamment après l’AD, elle aussi tenue par zoom. La même technologie a été utilisée pour la séance avec les responsables de la formation continue. Une séance a eu lieu au Sulgenauweg à Berne pour rencontrer la nouvelle présidente Rita Famos. Quatre réunions ont eu lieu à la maison de paroisse de Roggwil, chez Verena Salvisberg notre actuaire, et une à Neuchâtel.

Assemblée des délégués
Contrairement à l’AD de l’année précédente, qui avait dû avoir lieu par écrit, celle du 17 mai 2021 a pu être suivie via zoom. Si la participation a été moins bonne que les années précédentes, les personnes présentes se sont montrées satisfaites que le comité redouble d’efforts pour assurer une certaine normalité, en dépit des crises que nous traversions. Une fois de plus, apprendre ce que vivent les différentes Eglises du pays était aussi intéressant qu’instructif.

Synodes de l’EERS
Jean-Eric Bertholet et Hansjakob Schibler ont participé en qualité d’invités aux deux synodes du 13 au 15 juin (Bern Expo) et des 8 et 9 novembre 2021 (Rathaus de Berne). Le principal point à l’ordre du jour du synode de juin était le rapport de la commission spéciale sur la démission de Gottfried Locher. Le synode de novembre tournait autour de la visite du cardinal Parolin (numéro 2 du Vatican) et celle du conseiller fédéral Ignazio Cassis.
Ne définir, dans un premier temps, plus que trois «champs d’action» – à savoir la communication, la formation et les professions, ainsi que la sauvegarde de la création – s’est avéré intéressant. Cette approche a permis de fixer des priorités réalistes. Des experts seront ensuite impliqués dans un échange approfondi avec les Eglises membres, tout en respectant le principe de subsidiarité. De cette façon, l’EERS peut se profiler davantage tout en développant une nouvelle dynamique avec les Eglises membres.

Contact avec les responsables de la formation continue
En plus des échanges usuels et des possibilités de formation continue durant la pandémie, la discussion a porté sur l’impact qu’a eu la priorité accordée par l’EERS au champ d’action «Formation et professions» sur les responsables de la formation continue des grandes Eglises cantonales. Il a été nié que cela puisse induire une concurrence. Ce champ d’action occupera une ou deux années durant lesquelles on constatera peut-être un besoin d’action supplémentaire. Reste à voir à quel point les organes de formation continue actuels des Eglises cantonales seront impliqués dans les processus de consultation correspondants.

Contact avec l’association faîtière des diacres
Durant l’année sous revue, Hansjakob Schibler n’a pas pu participer à l’assemblée des délégués. Avec Jean-Eric Bertholet, il a maintenu le contact avec Raphael Bachmann, qui est invité aux synodes de l’EERS en qualité de membre du comité de l’association faîtière des diacres. Un cadre informel qui a permis des échanges très amicaux et témoignant d’un intérêt mutuel pour les préoccupations communes.

Commission spécialisée CAS Verwaltungsleitung in der Kirche (direction administrative de l’Église)
En tant que vice-président, Hansjakob Schibler a représenté la SPS dans la commission spécialisée pour la formation CAS, tâche qu’il avait reprise de Werner Näf, en participant aux différentes séances via Zoom. Une fois que la première volée a terminé sa formation et a été évaluée, il s’agissait de décider de menus changements en vue de la seconde édition du CAS. La cérémonie de remise des diplômes a dû être annulée en raison du coronavirus.

Inter Pares
Jean-Eric Bertholet, rédacteur responsable d’Inter Pares, s’est réjoui de pouvoir publier dans le numéro IP 3/2021 le très encourageant message de Rita Famos au synode. Inter Pares avait par ailleurs parlé précédemment de la création de l’EERS (IP 1/2020) et des conséquences du cas Locher (IP 3/2020). Les autres numéros de 2021 ont été enrichis par les rapports des sections et par l’annonce des assises de mars 2022 sur le thème «25 questions sur la profession de pasteur» (IP 4/2021) et «Le ministère pastoral: pour quoi, pour qui?» (IP 3/2021). Les anciens numéros d’Inter Pares peuvent être consultés sur notre site Internet. Il nous faudra discuter si Inter Pares ne paraîtra dorénavant plus que sous forme électronique.

Assises 2022
En cette année 2021, autant au niveau de l’expérience personnelle de notre comité qu’au niveau d’un vécu et d’une recherche plus généraux, l’identité de la / du pasteur(e) réformé(e) a été une préoccupation centrale. Notre désir de répondre à cette préoccupation de façon explicite nous a conduits à vouloir organiser des assises de la SPS sur ce thème. Pour diverses raisons, la réalisation des préparatifs et de l’organisation n’était pas acquise d’avance. Or, maintenant, nous attendons avec un engagement intérieur certain cet événement, prévu pour fin mars 2022.

Rapport entre ministère pastoral et formation universitaire
Une autre question que notre comité n’a pas encore pu vraiment approfondir est la suivante: y a-t-il un lien intrinsèque ou non entre les études universitaires de la théologie et le ministère pastoral ou diaconal et, si oui, lequel? Il est pensable que nous chercherons le contact avec les facultés de théologie, pour mieux nous situer et, le cas échéant, entreprendre quelques actions. Une question annexe qui n’arrête pas de nous préoccuper est celle de la consécration au ministère et de sa signification plus précise. Et encore, devons-nous considérer les études de théologie comme une condition essentielle à cette consécration?

Contact avec l’association des aumôniers hospitaliers
Les 30 et 31 août 2021, à Einsiedeln, Verena Salvisberg a participé à la réunion de l’association des aumôniers d’hôpitaux qui traitait du sujet «L’avenir nous appartient! Les perspectives de l’aumônerie dans le système de santé du XXIe siècle». Les deux associations professionnelles (catholique et réformée) ont pris la décision de fonder ensemble une «association professionnelle d’aumônerie dans le domaine de la santé». Les différentes formes d’«aumônerie hospitalière» existant en Suisse (œcuménique, interreligieuse ou regroupant des aumôniers de différentes régions linguistiques) y trouveront désormais un organisme faîtier. Le but est de profiler l’aumônerie comme une discipline spécialisée et d’ancrer sa mission comme faisant partie intégrante du système de santé suisse.

Relations internationales
Cette année également, Verena Salvisberg a participé à l’assemblée générale du Verband deutscher evangelischer Pfarrerinnen und Pfarrer. Cette assemblée se déroule chaque année en septembre, à Bad Salzuflen (Rhénanie du Nord-Westphalie) en 2021. Lorsqu’il s’agit d’entretenir des contacts internationaux, Verena Salvisberg porte toujours deux «casquettes» puisqu’elle représente autant la SPS que la Conférence européenne d’associations de Pasteurs (KEP), dont elle est la présidente. La KEP se réunit tous les trois ans pour un grand rassemblement auquel sont invités des représentants de toute l’Europe. La prochaine édition se déroulera en 2022, à Liebfrauenberg en Alsace, et sera consacrée à «La diversité des religions en Europe. Défis théologiques et pratiques.»

Pour terminer
Fin 2021, nous avons pris connaissance de la démission de Kurt Veraguth, de Genève, qui a longtemps œuvré au sein du comité. Ce départ exacerbe la situation déjà précaire du comité: nous cherchons de toute urgence de nouveaux membres. Comme chacun peut le constater à la lecture du présent rapport, travailler au sein du comité est une opportunité de voir les choses sous un autre angle, de faire connaissance de collègues engagés venant de différentes Eglises cantonales voire de différents pays et de participer à des projets passionnants. Le comité tient à remercier chacune et chacun de la confiance qui lui est accordée, mais aussi des partages et des soutiens reçus tout au long de l’année écoulée.
Bereitgestellt: 17.06.2022     Besuche: 5 heute, 61 Monat
 
aktualisiert mit kirchenweb.ch